Pourquoi faut-il coacher les adolescents et les jeunes adultes ?

Les jeunes d’aujourd’hui sont les adultes de demain. Ils représentent le futur. C’est pourquoi il faut les coacher, il faut les motiver, il faut les aider. Et cela commence dès l’adolescence. Ils doivent savoir tracer leur itinéraire de vie. Ils doivent être suivis durant la première phase d’indépendance, c’est-à-dire lorsqu’ils deviennent de jeunes adultes. Le but est de leur apprendre les rudiments de la vie. Il faut les orienter, les épauler dans leur choix, les accompagner. Le développement personnel fait partie du lot, surtout l’apprentissage des valeurs essentielles dans la société. Cela concerne autant leur vie privée que leur vie professionnelle.

Coaching d’orientation professionnelle

L’école, l’éducation, la société… tout le système concourt à la formation des citoyens de demain. Mais cela ne suffit pas parce que certaines choses ne s’apprennent pas sur les bancs de l’école. On nous enseigne juste les bases. Voilà pourquoi il faut nécessairement passer par un coaching ado. À cette période de la vie, les fluctuations hormonales sont aussi importantes que les changements d’humeurs. Même la prise de décision n’est pas facile, surtout en ce qui concerne l’acquisition d’un emploi, la stabilité ou encore la maturité.    

Il faut leur trouver un coach spécialisé en orientation professionnelle même s’ils sont encore au lycée ou au collège. Le conseiller d’orientation peut le remplacer. Cela leur permet d’affiner leur choix scolaire et de les adapter en vue d’une profession future, d’une vocation. Il les accompagne pour les aider à se projeter. Il stimule leur curiosité et les aide à repérer la meilleure voie possible. On parle également de transfert de connaissances. Plus d’explications sur coaching-professionnel.info.

Développement personnel des jeunes

La mise sur pied d’un projet professionnel n’est pas le seul but d’un coach pour ado. Le développement personnel est le réel objectif. En effet, un ado qui sait où il va et qui connaît ses forces ainsi que ses capacités ira très loin. Un jeune adulte qui a suffisamment confiance en lui peut créer un plan d’avenir en béton. Il peut éviter la phase de dépression qui suit souvent la première année d’indépendance. Il est conscient de sa personne et de l’importance de ses décisions.      

La formation s’apparente ici à un coaching individuel ou à un coaching de vie. Plus de rigidité, plus d’indécision, plus d’insécurité. Tous les assentiments envers soi et les pensées négatives sont remplacés par l’estime de soi, la confiance en soi, la connaissance de soi, etc. L’adolescent va donc gagner en maturité grâce au coaching. Cela est essentiel puisqu’il doit être accompagné pour partir d’un point de départ vers un point d’arrivée. Les jeunes adultes sont également concernés.

Apprentissage des valeurs sociales

Après acquis tout le nécessaire, notamment en développement personnel, le coach ado peut encore intervenir. En fait, le développement personnel est le socle de la relation en société. C’est comme si l’adolescent et le jeune adulte étaient plus conscients de leur place dans la société. Leur rapport au monde et à l’environnement humain devient plus naturel. Ils sont « humanisés », ce qui n’est pas toujours le cas lorsqu’ils présentent des difficultés relationnelles. Ils sont aussi conscients du « collectif » étant donné qu’ils savent prendre leur responsabilité envers eux-mêmes et envers leur entourage.

Justement, le « vivre ensemble » implique que l’ado et le jeune adulte soient suffisamment intégrés. Du moins, il va tout faire pour s’intégrer dans la société parce que cela fait partie du cycle de la vie. La maturité individuelle acquise grâce au développement personnel va se muter et devenir une maturité collective. Si un jeune a tendance à se replier sur lui-même, par exemple, il va s’épanouir d’abord, puis s’ouvrir aux autres. Bref, le but véritable du coaching ado est transfert des valeurs sociales se fait en même temps que le transfert des valeurs personnelles.

Ecole et études : que peut le coaching scolaire face à un élève en difficulté ?
Crise familiale : qui peut servir de médiateur entre les membres d’une famille ?